Apprendre le vietnamien et le parler n’est pas chose aisée. Mais quelques petits mots simples peuvent grandement faciliter la vie et les rencontres lors d’un voyage au Vietnam.

L’écriture vietnamienne

C’est au XVIIe siècle qu’un missionnaire du nom d’Alexandre de Rhodes, a retranscrit la langue vietnamienne en alphabet latin pour les besoins d’évangélisation de la population locale. Appelée le Quốc ngữ, cette écriture a permis au Vietnam d’affirmer son indépendance face à la Chine.

L’alphabet au Vietnam

Il existe beaucoup de similitudes entre l’alphabet français et vietnamien – le vietnamien est d’ailleurs la seule langue latine en Asie du Sud-Est.

∗ Celui-ci se compose de 29 lettres : a ă â b c d đ e ê g h i k l m n o ô ơ p q r s t u ư v x y

∗ Les voyelles sont : a ă â e ê i o ô ơ u ư y

∗ Les consonnes sont : b c d đ g h k l m n p q r s t v x

∗ Les voyelles ă, â, ê, ô, ơ, ư ont chacune un son spécifique.

∗ ê se prononce comme le é français

∗ ô se prononce comme le o français

∗ u se prononce comme le ou français

∗ y se prononce comme le i français

∗ La lettre đ (d barré) qui se prononce comme le « d » français, la lettre « d » elle, se prononce comme le z.

Les accents

Un seul mot peut avoir plusieurs significations selon l’accent. Ainsi, cet accent entendu à l’oral grâce au ton de la voix, peut être découpé en six accents différents dans le Nord, cinq dans le Sud (le hỏi et le ngã se confondent) et deux pour le Centre du Vietnam.

∗ Plat (không dấu) : par exemple : ma

∗ Descendant (huyền) : mà

∗ Brisé (ngã) : mã

∗ Interrogatif (hỏi) : mả

∗ Montant  (sắc) : má

∗ Grave (nặng) : mạ

Autre particularité, les mots sont monosyllabiques, c’est pourquoi le mot Vietnam s’écrit Việt Nam !

Apprendre le vietnamien

Si votre curiosité pour le Vietnam se limite au temps d’un voyage, apprendre le vietnamien n’est peut-être pas nécessaire, mais connaître quelques mots est certainement un atout, et à coup sûr l’occasion d’échanger quelques sourires. Comme dans notre propre pays nous apprécions qu’un étranger nous parle dans notre langue car nous ne comprenons pas la sienne ou parce que l’on apprécie son effort, les vietnamiens seront étonnés et ravis que vous fassiez de même.

Comme vous l’avez compris, avec 6 tons différents et 6 significations possibles, si vous n’avez pas l’oreille musicale cela ne sera pas simple d’apprendre le vietnamien. Mais pour contre-balancer, la grammaire et la conjugaison sont relativement simples.
Voici des bases qui vous permettront de placer quelques mots.

Les pronoms

Au Vietnam, les pronoms personnels neutres tels que « je », « tu », « vous » n’existent pas. En effet, on utilise des pronoms désignant les différents membres de la famille (ông pour grand-père, bà pour grand-mère, anh pour grand frère…). Dans la langue vietnamienne on tient toujours compte de l’âge, du sexe et de la position sociale de son interlocuteur ainsi que de la relation que l’on entretient avec lui afin d’employer les pronoms adéquats pour le désigner et se désigner.

Quelques exemples concrets

Vous parlerez à un jeune enfant en s’adressant à lui par cháu, et ou chú pour vous même. Par exemple : Cháu biết Chú là người nước nào không ? Sais-tu de quelle nationalité je suis ?

  • Pour interpeller quelqu’un, on va rajouter « ơi » après le titre. Par exemple : Em ơi ! Anh ơi !
  • Si on connaît le prénom de cette personne parce qu’elle nous est proche, parce qu’il existe un lien familier, on rajoute son prénom entre le titre et « ơi » pour l’interpeller. Par exemple : Chị Hà ơi ! Chị car elle est plus âgée que vous, Hà son prénom, ơi pour interpeller.

Bonjour en vietnamien :
Au revoir en vietnamien:
Merci en vietnamien :

Essayez de mémoriser au moins le vocabulaire de base, bonjour, merci, au revoir, et bonne chance pour parler vietnamien !

Tous nos voyages au Vietnam
Qui sommes-nous ? Carnets d'Asie
Les références de Carnets d'Asie
DEVIS GRATUIT